Erreur 404 et ses collègues

La manière la plus efficace d’apprendre, c’est de faire des erreurs. Beaucoup d’erreurs et le développement Web ne fait pas exception. Un code d’erreur, qui est un nombre à trois chiffres, est un code du protocole de communication HTTP sur le réseau Internet pour signaler un incident, un problème. En fait, ils font partie d’un ensemble de résultats de requêtes par les logiciels de client HTTP, ce qui inclut les succès comme les échecs. Le premier chiffre du code d’état est utilisé pour spécifier une des cinq catégories de réponse (informations, succès, redirection, erreur client et erreur serveur). Nous vous mentionnerons quelques exemples de ceux-ci, plus spécifiquement les codes indiquant que la requête est erronée, mais avant, retournons dans le temps pour savoir d’où ils viennent.

L’Hypertext Transfer Protocol (HTTP, littéralement « protocole de transfert hypertexte ») est un protocole de communication client-serveur développé pour le Web. Il peut fonctionner sur n’importe quelle connexion fiable, dans les faits on utilise le protocole TCP comme couche de transport. Un serveur HTTP utilise alors par défaut le port 80 (443 pour HTTPS).

Les clients HTTP les plus connus sont les navigateurs et applications web permettant à un utilisateur d’accéder à un serveur contenant les données. Il existe aussi des systèmes pour récupérer automatiquement le contenu d’un site tel que les aspirateurs de site web ou les robots d’indexation. Deux amendements au protocole ont été réalisés afin de mieux pouvoir catégoriser les différents codes de réponse de celui-ci. Le RFC 2616, finalisé en juin 1999 qui a d’abord défini les différents types de codes et le RFC 7231, qui a étendu les différents types de modalités. Voici donc les 3 types de codes d’erreurs les plus courantes, et des pistes de solutions pour les problèmes qui s’y rattachent.

 

L’erreur 300 : La redirection

Le groupe d’erreurs 300 (on compte une dizaine de codes différents) se rapporte à des erreurs touchant à une redirection temporaire ou permanente. Ce phénomène est souvent causé par une configuration incorrecte ou des entrées irrégulières dans les registres de Windows. Avec cette erreur, une option vous est offerte de rapporter le problème au fabricant du client HTTP, mais la solution se corrige assez bien à l’interne en téléchargeant OutByte pour réparer l’erreur dans les registres internes de Windows.

  1. Installez et lancez l’application
  2. Cliquez sur le bouton «Analyser Maintenant» pour détecter les causes d’erreur
  3. Cliquez sur le bouton «Réparer tout» pour réparer l’erreur

 

Les erreurs 400 : les erreurs du côté client

Ce type d’erreur provient du navigateur web et il y a presque 100 codes dans cette catégorie. Mais parmi tous ces codes, seulement 3 d’entre eux reviennent assez régulièrement et les voici.

401 : Utilisateur non identifié

Vous pouvez rencontrer cette erreur lorsque vous essayez de vous rendre à une page Internet ou vers une application comme YouTube, mais qui est bloqué par un accès restreint demandant un identifiant et un mot de passe. Prenez le temps de vérifier vos accès, de rafraîchir votre page, de changer de navigateur, de vérifier votre URL et d’essayer de vous connecter en mode incognito. Si tout échoue et vous rencontrez encore cette erreur, désinstallez et réinstallez votre navigateur.

403 : Accès refusé

Cette erreur est rencontrée lorsqu’une page vous interdit l’accès pour une raison quelconque. En plus de réaliser les étapes mentionnées précédemment et de contacter votre fournisseur d’accès Internet, il n’y a pas d’autres choses à faire pour régler la situation.

404 : Page non trouvée

De loin le code d’erreur le plus commun, l’erreur 404 se présente lorsque le site recherché n’a pas été retrouvé sur le serveur. Elle arrive généralement lorsqu’il y a une faute dans l’URL ou lorsque ce dernier a été modifié et nous ne sommes pas dirigés vers le nouveau. En plus d’essayer les tentatives de débogage classique, comme mentionné dans l’erreur 401, vous pouvez également essayer de changer les serveurs DNS et si tout échoue, d’attendre et de réessayer plus tard.

 

Les erreurs 500 : Le serveur en panne

Une erreur de type 500 touche au serveur qui fait défaut. Il y a moyen de régler la situation lorsqu’elle affecte notre propre site. Il y a une trentaine de codes différents, mais pour ce type, 3 d’entre eux reviennent régulièrement.

500 : Erreur interne du serveur

On parle entre autres d’une erreur de permission, une permission incorrecte se retrouve sur un ou plusieurs fichiers php ou un script CGI. Ce type de permission doit se retrouver vers 0755 (— rwxr-xr-x). On peut également retrouver un délai de connexion php, où le script se connecte sur des ressources externes et celles-ci prennent un délai de connexion qui dépasse le temps requis. Une gestion plus serrée des erreurs sur vos scripts est de mise pour régler la situation. Finalement, il y a aussi potentiellement des erreurs de structure sur votre fichier ht.access si vous rencontrez une erreur 500. Assurez-vous donc que votre fichier est structuré correctement.

503 : Service indisponible ou en maintenance

La plupart du temps, ce code mentionne que le serveur n’est tout simplement pas disponible pour le moment. Les solutions du côté développement pour ce problème ne sont malheureusement pas légion, étant donné la nature de l’erreur. Par contre il y a toujours une possibilité de redémarrer et de procéder à une limitation de bande passante, qui est une méthode pour empêcher un terminal demandant une bande passante importante de dépasser un certain débit en limitant la quantité de données transmises et/ou reçues pendant un certain laps de temps.

504 : Le temps d’attente d’une réponse d’un serveur à un serveur intermédiaire est écoulé.

Ce code d’erreur indique que le serveur, agissant comme passerelle, a expiré en attendant la réponse d’un autre serveur. Elle est un peu plus difficile à fixer, étant donné qu’elle n’est ni causée par vous, ni par l’autre serveur réellement. Le trafic élevé sur votre site peut être entre autres la cause, mais ce n’est pas uniquement cela. Dans WordPress, les erreurs 504 sont majoritairement causées par des bases de données. Le plugiciel WP-DBManager, plus particulièrement son option RepairDB, peut être une option intéressante. Autrement, assurez-vous que votre fichier ht.access soit configuré correctement.

Et vous, quel code d’erreur voyez-vous régulièrement ?


facebooktwitterlinkedin


Une réponse à “Erreur 404 et ses collègues”

  1. Guy M dit :

    erreur 404

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Julie Côté
Journaliste
Tout récemment détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’UQAM, mon amour pour le web date cependant depuis bien plus longtemps. J’ai débuté comme chroniqueuse d’un podcast en 2012, bien avant que le terme soit reconnu au Canada.