Cultivez l’innovation en entreprise !

Toute entreprise à court d’idées innovantes ne survivra pas aux défis d’un monde en pleine mutation. Plus que jamais, l’entreprise doit cultiver des concepts et mécanismes qui favorisent l’innovation et rester à l’affut des meilleures stratégies. Du fabricant de t-shirts, au concepteur de modules d’optimisation de turbines, une constante demeure : adhérer aux principes ne suffit plus, il faut savoir implanter des solutions innovantes et en intégrer les concepts, mécanismes, processus et outils.

Des recettes en dix points pullulent sur la toile. Au chapitre des ingrédients : bonifier l’environnement de travail et le rendre favorable aux échanges informels entre générations et niveaux hiérarchiques et faire de l’innovation la valeur intrinsèque de la culture d’entreprise et en partager la même définition. Et surtout, ne pas se complaire dans son succès, s’il vient!

 

« Les idées créatives vont venir au moment où on est forcés de juxtaposer des domaines qui ne sont pas communs »

Jean-François Harvey

 

Le chemin le plus court vers l’innovation : L’apprentissage

Pour stimuler l’innovation, il faut certainement comprendre comment les personnes, les équipes et les organisations apprennent, en particulier lorsqu’elles évoluent à la frontière de différents domaines de connaissance et de compétences, nous dit Jean-François Harvey, professeur adjoint au département d’entrepreneuriat et d’innovation à l’École des Hautes Études commerciales de l’Université de Montréal. En entrevue à PlanetHoster, il estime que c’est souvent à ce point de rupture qu’une entreprise est plus apte à trouver des solutions innovantes. « Les idées créatives vont venir au moment où on est forcés de juxtaposer des domaines qui ne sont pas communs. Il faut intégrer de nouvelles connaissances dans les services qu’on dispense. Aller chercher des réponses à l’extérieur de son propre réseau, rendre des éléments disparates plus complémentaires. On est alors forcés de se remettre en question » précise Jean-François Harvey.

 

Jean-François Harvey, professeur adjoint au département d’entrepreneuriat et innovation à l’École des Hautes Études commerciales de l’Université de Montréal.

 

Avoir un esprit ouvert

Parmi les concepts éprouvés qu’une entreprise peut adopter, l’innovation ouverte et le design thinking, deux préceptes qui font encore la Une parmi les gestionnaires les plus aguerris. Le design thinking, cherche à « étudier une problématique en profondeur avant de proposer des solutions […]. Puis, on apprend de nos essais-erreurs. […] Microsoft l’a intégré pour transformer ses produits. Quant à l’innovation ouverte, son principe premier, pose la question de la capacité qu’a une organisation à intégrer les idées qui proviennent de l’extérieur ». Héberger des startups, des incubateurs ou accélérateurs dans son entreprise avec à la clé des ressources financières nécessaires, est préconisé par l’industrie pour stimuler l’innovation. Henry Chesbrough écrivait en 2011 dans le magazine Forbes que : « l’innovation ouverte […] permet de réduire les coûts, d’accélérer la mise en marché d’un produit, de se différencier de ses compétiteurs et de créer de nouvelles filières de revenus ».

 

« Il nous faut générer des réflexes qui vont permettre à une organisation de percevoir des opportunités et se transformer ».

Jean-François Harvey

 

L’humain, l’équipe au cœur de toute solution innovante

L’individu doit être au cœur de toute stratégie de développement quand il est question d’innovation.

« L’apprentissage dans une organisation a beaucoup lieu dans des équipes de travail. Il nous faut générer des réflexes qui vont permettre à une organisation de percevoir des opportunités et de se transformer » précise Jean-François Harvey. Des recettes? « Pas de one size fits all. Il faut mettre l’accent sur la créativité […]. Les comportements qu’on doit adopter pour générer de la connaissance vont alors changer ».

 

Replacer lêtre humain au cœur de l’organisation

De nouvelles manières de faire et d’être, Martin Delarosbil, PDG de l’entreprise de solutions d’impression de Drummondville La Recharge, a été en chercher ailleurs. Et la clé, il l’a trouvée dans un concept tout simple : le bonheur au travail. Car Martin Delarosbil devait résoudre un problème : imaginer des manières innovantes de retenir et d’attirer des employés. Delarosbil et son entreprise ne seront plus les mêmes à son retour du Happyness Research Institute de Copenhague et de l’Université du Bonheur au Travail de Paris. Il réunit tous ses employés. « Il fallait que je leur déclare que nous changions la culture de l’entreprise. Et en l’espace d’une soirée, la dynamique avait changée ».

 

Martin Delarosbil, PDG de l’entreprise de solutions d’impression de Drummondville La Recharge.

 

Martin Delarosbil inverse alors son organigramme, offre une journée au spa au J-1 d’un nouvel emploi, favorise les processus qui stimulent les échanges entre employés et « replace l’être humain au cœur de l’organisation en inspirant les dirigeants et les ressources humaines sur les meilleures pratiques du bonheur au travail ».

 

« Au Québec et au Canada, on a besoin d’inspiration en ce moment ». Martin Delarosbil

 

Le véhicule Happy Conquête va parcourir 18 000 kilomètres en Amérique

 

« Est-ce qu’on peut rendre nos employés heureux avec des choses simples et en faisant autre chose que de grandes choses? » se demande Delarosbil. Une autre idée lui vient : Happy Cutlure. « Au Québec et au Canada, on a besoin d’inspiration en ce moment » dit-il. L’idée cartonne. Allumé, il fonde HappyCulture.ca, un organisme-conseil sans but lucratif qui fait boule de neige auprès de compagnies, PDG et spécialistes des RH. Happy Culture met alors sur pied sa Caravane Happy Conquête, qui sillonne depuis septembre les routes des États-Unis et du Canada, avec le concours de multiples partenaires d’affaires et académiques, dont l’Université du Québec à Trois-Rivières, qui compile les résultats. Destination : une quinzaine de villes et une trentaine d’entreprises, où s’expriment comme en Californie et de manière fluide, les meilleures pratiques innovantes.

 

« L’innovation n’est pas un flash de génie ». Peter Drucker

La recette du bonheur au travail, des idées innovantes, de la créativité et des employés qui aiment leur job, ne peuvent on l’espère que produire que de bons résultats. Le défunt père du management Peter Drucker a déjà écrit : « L’innovation n’est pas un flash de génie. C’est un travail difficile. Et ce travail devrait être organisé comme une activité régulière de chaque unité de l’entreprise, et ce à chaque niveau du management ». La constance est-elle la recette? L’audace aussi? « L’innovation c’est partir un réseau autour d’une idée et ça ne se fait pas du jour au lendemain », précise Jean-François Harvey des HEC. La pensée magique ne produira rien.

 

Développer une manager attitude… et pas tout seul!

La culture et l’environnement de l’entreprise doivent être au cœur de la démarche innovante. Tous les processus organisationnels doivent s’y greffer. Innover est une manière d’être en entreprise, ce que l’on est, on le fait par la force des choses. L’organisation, la production, les produits et procédés doivent être passés au peigne fin. Pour ceux en panne d’idées, la Caravane de la Happy Conquête revient sur le Québec en janvier 2019 avec des propositions innovantes prêtes à être adaptées ou adoptées! La Caravane sillonnera ensuite les routes du Québec à l’été 2019. Et rien ne dit qu’elle ne s’exportera pas à l’étranger!


facebooktwitterlinkedingoogle

S'abonner à la newsletter:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Boris Chassagne
Boris C. est journaliste, réalisateur-coordonnateur et animateur radio. Il a travaillé pour le service des nouvelles de Ici Radio-Canada, de même que pour la section française de son service international. Boris a aussi contribué à de nombreuses publications dont les magazines Le Lambert et Entreprendre. Il poursuit actuellement ses études doctorales en communication à l'Université du Québec à Montréal.
Boris Chassagne on Linkedin