Le recrutement dans l’Intelligence Artificielle

Parler d’intelligence artificielle aujourd’hui, c’est aborder un sujet on ne peut plus actuel, qui nous touche désormais tous, professionnels comme particuliers. Il ne s’agit plus de prospective, mais bel et bien de réalité : l’IA est au cœur de nos vies désormais, même si nous n’en avons pas toujours conscience.

On imagine souvent que quand on parle d’intelligence artificielle, on ne parle que d’internet ou encore du monde des jeux vidéo. Or l’intelligence artificielle, ce ne sont pas des robots à forme humanoïde doués d’un cerveau positronique, comme dans les romans de science-fiction : l’IA n’est pas visible à l’œil nu.

Il s’agit de programmes informatiques très divers, qui permettent à des personnes œuvrant dans de nombreux domaines professionnels de mieux travailler et aux consommateurs que nous sommes d’être mieux servis.

L’intelligence artificielle, qu’est-ce que c’est ?

La question devrait plutôt être formulée ainsi : les intelligences artificielles qu’est-ce que c’est ? En effet il s’agit d’un concept global, qui définit des méthodes, mais qui peut être décliné de mille et une façons. Il s’agit en effet de trouver des solutions pour pouvoir reproduire certains modes de fonctionnement du cerveau et donc du comportement humain, afin d’obtenir plus de performances.

Le fait qu’une machine puisse un jour penser comme un être humain est un des vieux fantasmes de l’humanité, mais au-delà de cette simple fiction, l’idée qui sous-tend le développement de l’IA et son application au plus grand nombre de problématiques possibles, est que l’on puisse véritablement confier certaines tâches à des programmes plutôt qu’à des hommes.

Ces tâches peuvent être très diverses. Cela peut prendre la forme de longs calculs prenant en considération de nombreux paramètres, comme des travaux plutôt physiques et donc difficiles à réaliser par des hommes et qui sont confiés à des machines, ou encore des dispositifs de discussion intelligents capables de comprendre les mots que l’on écrit pour y répondre de la façon la plus adéquate possible..

L’intelligence artificielle et les sciences humaines

Pour pouvoir imiter les humains, il est nécessaire de bien les connaître et d’être en mesure de savoir comment ils fonctionnent, comment ils réfléchissent et comment ils expriment leurs besoins et leurs envies.

Or tout cela, les sciences humaines l’étudient depuis longtemps, et c’est pourquoi elles sont indispensables dans le développement de l’intelligence artificielle. Pour comprendre ce que souhaite un internaute, quand il écrit une question à un chatbot ou quand il fait recherche de produits sur une boutique en ligne, il est nécessaire de comprendre ce qu’il demande. La sémantique, qui est le science du langage dédiée à l’étude des significations, apporte de nombreux connaissances sur ce sujet.

On parle d’ailleurs volontiers aujourd’hui de web sémantique dans le domaine des moteurs de recherche.

De même pour anticiper ses besoins en termes de consommation, en fonction des informations qu’il recherche ou qu’il publie sur les réseaux sociaux, il est important de comprendre ses intentions à travers les mots employés. Pour y répondre de la bonne façon il est important de recourir à la psychologie, une autre science humaine.

L’intelligence artificielle et l’emploi

On voit donc que l’IA est un domaine très vaste, qui concerne aussi bien la connaissance de l’humain que la technologie informatique permettant de créer des programmes adaptés.

Il suffit de consulter Lesjeudis, site spécialisé dans le recrutement des profils IT, pour le comprendre. Les profils recherchés dans l’intelligence artificielle sont donc très variés, car les compétences requises touchent à la fois aux sciences humaines et à l’informatique.

Les données humaines sont au cœur de la problématique et à l’heure du big data, où les uns et les autres nous diffusons en permanence de l’information sur nous-mêmes, nos habitudes, nos passions, nos idéaux mais aussi notre intimité, il existe de très nombreuses données à traiter si l’on veut être efficaces en tant que professionnel de l’IA.

Il faut en effet être en mesure de prendre en considération les bonnes informations, celles qui ont trait au besoin du client pour lequel on va développer une application ou sélectionner des données pertinentes. Collecter, trier, structurer les données sont donc des compétences importantes, au même titre que le développement informatique lui-même.

L’intelligence artificielle et la vie en société

Aujourd’hui donc des algorithmes aidés par des programmes informatiques sont capables d’identifier les besoins d’une personne, de savoir ce qu’elle aime et de lui proposer en conséquence des produits – publicités ciblées sur internet – comme des services – les films qui vous pourriez aimer à la télévision, en fonction de vos habitudes.

On peut le voir du bon comme du mauvais côté, quoi qu’il en soit c’est une réalité avec laquelle il faut composer. Or plus les technologies utilisant l’IA se développent, et plus on peut imaginer ce que l’on pourrait faire de mieux, de plus personnalisé, de plus satisfaisant pour tout un chacun.

La sécurité comme la protection de nos données sont elles aussi au cœur de nos vies quotidiennes, et l’IA est en mesure d’être performante dans ces domaines-là de la même façon. C’est pour ces raisons que le marché de l’emploi se développe à grande vitesse et que les offres proposant des postes à pourvoir nécessitant des compétences en intelligence artificielle sont de plus en plus nombreuses.

L’intelligence artificielle et ses limites

Depuis que l’on a commencé à vouloir faire penser les machines et jusqu’à aujourd’hui, une question est restée très importante dans le domaine de l’IA : celui du contrôle. On ne sait pas encore jusqu’où pourraient se développer les technologies intelligentes avec le temps et grâce aux expériences que l’on accumule au fil des années. Donc on développe en permanence des garde-fous, de façon à circonscrire un périmètre, à poser des limites de façon à ce que ceux qui sont réfractaires soient rassurés d’une part, mais aussi que ceux qui ont les idées les moins louables soient contraints d’autre part.

L’éthique est un enjeu extrêmement important, dans le développement des technologies et son respect en tant que principe de base est bien entendu inscrit dans le développement à venir de l’intelligence artificielle. C’est ce qui garantit en partie le fait que l’on pourra sur le long terme compter sur des robots intelligents mais aussi respectueux de la nature des hommes et des femmes qui y auront recours de façon de plus en plus intensive dans leurs vies quotidiennes.


facebooktwitterlinkedingoogle


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *