6 conseils pour travailler avec l’algorithme de Facebook en 2020

1. Lancez des conversations qui amènent les gens à se parler

Selon Facebook, l’un des principaux signaux de classement de l’algorithme est de savoir si un utilisateur a déjà utilisé votre page. Vos abonnés doivent interagir sur votre page comme ils le feraient sur les pages de leurs amis. Ces partages contribueront ainsi à augmenter la portée de vos futurs messages.

La meilleure façon de gagner plus d’engagement est d’être authentique. Ou alors, essayez d’être curieux, drôle, intéressant ou inspirant.

N’oubliez jamais que vous n’avez pas besoin de chercher la controverse pour vous engager. Exploitez une émotion forte pourrait également faire l’affaire.

 

2. Partagez lorsque votre public est en ligne

La nouveauté est un autre signal de classement qui compte car l’algorithme sélectionne les messages à montrer aux gens. Plus c’est récent, mieux c’est.

Mais quand votre public est-il en ligne ?

  • Les messages commerciaux sont plus performants entre 9h et 14h les mardi, mercredi et jeudi.
  • Les postes commerciaux sont les plus performants à midi les lundi, mardi et mercredi.
  • Consultez votre page Facebook Insights pour tester et évaluer le meilleur moment pour votre public, en particulier.

 

3. Ne publiez jamais de contenu qui vous ferait perdre du terrain

Nous savons que vous ne feriez jamais cela de toute façon. Cependant, pour votre information, voici quelques catégories de contenu dont Facebook a explicitement déclaré qu’elles allaient faire baisser le classement de votre page immédiatement :

  • Liens vers des sites qui utilisent du contenu mis à la casse ou volé sans valeur ajoutée
  • Contenu limite (c’est-à-dire offensant mais non interdit)
  • Désinformation et fausses nouvelles
  • Informations sanitaires trompeuses ou « remèdes » dangereux
  • Les « vidéos truquées » ou les vidéos manipulées signalées comme fausses par des tiers chargés de vérifier les faits

4. Postez des vidéos de haute qualité d’une durée supérieure à 3 minutes

En mai 2019, Facebook a annoncé que le flux d’actualités allait de plus en plus faire apparaître des vidéos originales et de qualité. L’algorithme augmente l’influence de ces trois facteurs de classement :

  • Loyauté et intention : les vidéos que les gens recherchent .
  • Durée de la vidéo et durée de visionnage : vidéos que les gens regardent durent plus de 3 minutes.
  • Originalité : vidéos qui ne sont pas réutilisées à partir d’autres sources et qui ont une grande valeur ajoutée.

Si vous êtes un créateur de vidéos sur Facebook, gardez ces directives à l’esprit afin de donner à l’algorithme exactement le type de vidéo qu’il souhaite. Utilisez également la vidéo en direct de Facebook, qui est en moyenne six fois plus engageante que la vidéo ordinaire.

5. Diffusez régulièrement des publications

Selon Facebook, les pages qui publient sont souvent plus susceptibles d’être significatives pour leur public. Un calendrier de contenus de médias sociaux contribue largement à atteindre le type de qualité constante qui permettra à votre public de rester engagé et attentif.

 

6. Créez des groupes Facebook qui sont significatifs pour votre public

Les groupes continuent d’être l’une des parties les plus précieuses de Facebook, selon le comportement des utilisateurs. Facebook a déclaré que les gens « peuvent voir plus de contenu des groupes dans leur flux d’informations ». Facebook promeut cette fonctionnalité avec un onglet Groupes qui montre les nouvelles activités. La plateforme aide également les gens à découvrir de nouvelles communautés grâce à une barre latérale « Suggestions de groupes »

Un groupe peut être un lieu où vous encouragez la discussion sur des sujets qui comptent pour votre public.

 

 


facebooktwitterlinkedin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Victoria K.
Journaliste chez PlanetHoster
Pour la petite histoire, j’ai été formée au journalisme en France. Ma formation terminée, j’ai travaillé pour la presse WEB avant de me lancer dans le monde audiovisuel où j’ai enquêté et réalisé des documentaires pour la télévision française.