Un CDN, un contenu bien amélioré

La première question qu’on se pose lorsqu’on navigue une page Internet est souvent « Est-ce que j’ai vidé mon cache ? ». Même parfois en effectuant cette action, le chargement d’un site peut toujours se révéler excessivement lent et frustrant. La latence, qui est le délai de chargement entre l’utilisateur et votre site, peut être excessivement dommageable pour référencement Google. Un réseau de diffusion de contenu ou CDN (« Content Delivery Network ») peut vous aider à diminuer cette latence. Nous vous présenterons les avantages de télécharger ce type d’outil, avec le plus téléchargé d’entre eux, CDN CloudFlare.

Constitué d’ordinateurs reliés en réseau à travers Internet qui coopèrent entre eux, un réseau de distribution de contenu s’aligne entre ses différents organismes afin de mettre à disposition du contenu ou des données à des utilisateurs. Il est entre autres constitué de serveurs d’origine, d’où les contenus sont « injectés » dans le RDC pour y être répliqués. Il y a également des serveurs périphériques, typiquement déployés à plusieurs endroits géographiquement distincts, où les contenus des serveurs d’origine sont répliqués et d’un mécanisme de routage permettant à une requête utilisateur sur un contenu d’être utilisés par le serveur le « plus proche », dans le but d’optimiser le mécanisme de transmission/livraison. Le CDN le plus téléchargé des usagers est de loin CloudFlare, qui se distingue une importante réduction de la bande passante et une lutte efficace contre le SPAM et les attaques DDOS.

Implémenter CloudFlare dans un site WordPress est facilement réalisable. Comme mentionné dans la base de connaissances de PlanetHoster, voici comment mettre en place CloudFlare pour votre site avec un SSL Let’s Encrypt, afin d’avoir une structure idéale.

 

1. Comme première étape, il faut vous inscrire dans CloudFlare. Une fois votre demande d’inscription effectuée, vérifiez votre boîte de courriel. Un message de confirmation de la part de CloudFlare vous aura été envoyé, vous devrez cliquer sur le lien de confirmation dans ce dernier afin de pouvoir commencer à utiliser votre service CloudFlare.

 

2. Puis, il faut associer votre compte CloudFlare à votre site. En cliquant sur l’option « Ajouter votre site », vous aurez le choix entre plusieurs forfaits adaptés à l’outil. Si vous voulez vous servir uniquement que du CDN et de la protection DDOS, l’option gratuite pourra répondre à vos besoins de base.

 

3. CloudFlare scannera ensuite le site web pour relever la zone DNS en cours d’utilisation, assurez-vous que les entrées relevées correspondent avec ce que vous avez dans vos dossiers puis cliquez sur le bouton continuer.

 

4. Ce que vous devriez faire par la suite, c’est mettre à jour les NameServers ou adresses DNS de votre nom de domaine par ceux de CloudFlare requis pour pouvoir profiter des avantages de celui-ci. Dans cette étape, la plateforme vous indique les adresses DNS à mettre en place.

 

5. Il ne vous reste qu’à faire un dernier ajustement sur la configuration SSL. CloudFlare vous aura installé un certificat SSL valide qui couvre bien la liaison entre les visiteurs de votre site, mais la connexion entre CloudFlare et votre hébergement PlanetHoster ne le sera pas. Pour cela, vous devrez aller mettre en place le bon mode SSL. Dans votre Tableau de bord CloudFlare, cliquez sur l’option nommée « Crypto ».

 

6. Vous trouverez l’option SSL configurée par défaut sur « Flexible ». Cette option assure que la liaison entre CloudFlare et votre visiteur soit sécure, mais pas la connexion entre CloudFlare et votre hébergement PlanetHoster. Afin de corriger  cela, passez l’option SSL à Full ou bien Full (strict).

 

Documentation complémentaire : Configuration de Litespeed Cache avec le CDN de CloudFlare

Et voilà ! Votre système CloudFlare est prêt et opérationnel pour votre site. Et vous, est-ce que vous vous servez d’un CDN ?


facebooktwitterlinkedin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Julie Côté
Journaliste
Tout récemment détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’UQAM, mon amour pour le web date cependant depuis bien plus longtemps. J’ai débuté comme chroniqueuse d’un podcast en 2012, bien avant que le terme soit reconnu au Canada.