Choisir la bonne extension de nom de domaine

Votre domaine est la base de votre site web. Le choisir, est l’une des premières et des plus importantes décisions à prendre. C’est aussi quelque chose que vous garderez pendant longtemps. Comment lui donner le temps et l’attention qu’il faut ? Que devez-vous prendre en considération ?

Parmi les éléments à prendre en compte, les extensions jouent un rôle primordial.  Mais comment choisir la bonne extension ? Et quels sont les choix à faire pour votre nom de domaine complet?

 

Les origines des domaines et extensions

Les ordinateurs ont d’abord commencé à se connecter les uns aux autres sur des réseaux étendus (WANS). L’ARPANET, dans les années 1960, en est un exemple. Pendant ce temps, les gens cherchaient un moyen d’identifier les systèmes et d’y accéder facilement.

En 1972, la Defense Information Systems Agency des États-Unis a créé l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA), qui allait devenir le protocole Internet ou système d’adressage IP.

L’Internet a continué à se développer dans les années 70 avec l’essor du courrier électronique. Les longues séquences de nombres ne pouvaient plus fonctionner. Des chercheurs de l’Université du Wisconsin ont alors développé le premier « serveur de noms » en 1984. Un an plus tard, le système de noms de domaine a été mis en œuvre et les domaines de premier niveau originaux ont été introduits. Il s’agit notamment de .COM, .NET et .ORG.

Aujourd’hui, et il y a plus de 19 millions de noms de domaine enregistrés. Ce nombre ne cesse d’augmenter de jour en jour. Cela signifie également que l’option la plus populaire, .COM, devient de plus en plus encombrée.

 

Comment choisir la bonne extension de domaine ?

 

Vous devez choisir l’extension qui convient à votre domaine. Bien qu’il ne puisse pas y avoir de domaines identiques, il peut y avoir deux versions du même domaine avec des extensions différentes. Par exemple, Google.com est pris, mais Google.biz pourrait également être acheté.

C’est pourquoi certaines entreprises choisiront d’acheter toutes les extensions disponibles de leur domaine afin d’empêcher quelqu’un d’autre d’utiliser leur nom avec une autre extension. Bien que l’achat d’autres extensions ne vous rapporte pas nécessairement plus de trafic, vous pouvez acheter certaines extensions associées et les rediriger vers votre site pour protéger votre marque.

 

1. Le but de votre site

C’est peut-être la chose la plus importante à considérer. Lorsque vous travaillez à la création d’un blog, vous devrez vous demander qu’elle sera son but ultime lorsque tout sera en place. Si vous exploitez une entreprise en ligne, alors un .COM ou un .BIZ pourrait être utile. Si le blog est pour une organisation, alors vous avez des extensions.org qui pourraient être une bonne option.

Si vous avez le blog uniquement dans le but de tenir un journal en ligne, alors une extension comme .ME pourrait être la solution parfaite. L’extension que vous choisissez doit ainsi informer sur le but ultime de votre site.

2. Les extensions locales

Avec l’essor du référencement local, vous pouvez également envisager de cibler une zone géographique spécifique dans laquelle vous vous trouvez. Il existe plus de 200 extensions liées à différents pays, région ou communes. Par exemple : .FR, .BE ou encore .PARIS.

3. Pensez au SEO

L’optimisation pour les moteurs de recherche sera un sujet majeur si vous souhaitez que votre site Web soit bien se classé. Vous devez ainsi choisir des extensions populaires et sécurisées comme le .COM, le .CA ou encore le .FR.

Les extensions populaires

 

Il y a plus de 400 extensions différentes disponibles, nous ne pourrons donc pas tous les couvrir ici, mais jetons un coup d’oeil aux options les plus populaires et de leur bonne utilisation :

.COM (commercial) – C’est l’extension la plus populaire. Originellement conçue pour les sites commerciaux, elle est maintenant utilisée pour toutes sortes de sites Web.

.NET (réseau) – A l’origine destinée aux sites Web en réseau, cette extension de domaine est aujourd’hui utilisée à des fins très diverses. C’est une bonne alternative si votre choix idéal est pris dans l’extension.com. C’est aussi une bonne chose pour les entreprises de technologie, car « net » implique technologie et réseautage.

.ORG (organisation) – Destinée aux organisations. Utilisez cette extension de préférence si votre site Web est destiné à une entreprise à but non lucratif. Ce n’est pas la solution idéale si vous êtes une entreprise car elle envoie des messages contradictoires.

.EDU (éducation) – Elle n’est généralement pas disponible pour l’enregistrement public. Elle est plutôt utilisée par les universités et les établissements d’enseignement.

.INFO (information) – Cette extension est utilisée par les sites Web conçu pour l’information ou comme base de connaissances. Si vous ne vendez rien, alors ce domaine pourrait bien fonctionner.

.FR (france) – Cette extension est parfaite pour des sites Web destinés à la France. En revanche, vous devez résidez en France pour acquérir cette extension. Si vous êtes au Québec, vous pouvez utiliser .QUEBEC, au canada le .CA ou le .LU au Luxembourg.

Ce sont les options les plus courantes, mais elles représentent seulement quelques options. D’autres choix comme.name,.pro,.tv, et bien d’autres sont utilisés pour des entreprises ou des industries très spécifiques.

 

Vous pouvez découvrir toutes les extensions disponibles chez PlanetHoster : Choisir un nom de domaine chez PlanetHoster

 

 

5 règles pour choisir votre nom de domaine

 

  •  Donnez-lui un titre reconnaissable. Votre nom de domaine doit sortir de votre bouche et évoquer votre entreprise. Si vous choisissez un nom de domaine générique et une extension, les gens ne pourront pas facilement s’en souvenir. Il doit être simple et précis. Si vous mettez des chiffres ou des traits d’union, vous risquez de compliquer le message et son accès.

 

  • Soyez bref. Un nom de domaine long et compliqué ne fonctionnera jamais bien. Ce devrait être quelque chose que les gens peuvent taper rapidement et facilement dans leur barre d’adresse. Si les gens doivent utiliser Google pour trouver votre site Web, alors vous savez que votre domaine est trop compliqué.

 

  • Facile à interpréter. L’utilisateur doit deviner facilement le secteur de votre entreprise. Il y a ici un équilibre à trouver entre l’intelligence et l’information.

 

  • Ciblez Mots-clés généraux. Insérer des mots-clés dans votre domaine peut vous aider avec le référencement. Vous pouvez incorporer un mot-clé pertinent et l’utiliser dans le cadre de votre interprétation et de votre image de marque. N’ayez pas peur d’être créatif aussi. Rappelez-vous qu’Amazon et Google ont des noms qui n’ont rien à voir avec leurs services.

 

  • C’est bon de modifier votre nom. Si votre nom est pris, ce n’est pas la fin du monde. Vous avez des options comme choisir une autre extension ou vous pouvez modifier légèrement le nom. C’est aussi l’occasion de faire preuve de créativité.

 

Si vous avez d’autres conseils pour utiliser la bonne extension ou le bon nom de domaine, n’hésitez pas à partager votre commentaire.

Sur le même sujet :

Comment trouver le meilleur nom de domaine pour votre site Web ?

Les 6 conseils SEO de Quentin de chez PlanetHoster

6 pratiques pour améliorer la convivialité de votre site Web


facebooktwitterlinkedin


2 réponses à “Choisir la bonne extension de nom de domaine”

  1. C’est l’erreur la plus commune que je vois. Une entreprise qui a un nom de domaine .fr ou .ca et qui désire ce classer dans les moteurs de recherche à l’international. Beaucoup de mauvaise information circule sur le web, donc pas surprenant que les gens ce perte dans cette masse de donnée et fassent des erreurs.

    Honnêtement, ton article est très complet. Je vais le partager dans mon groupe facebook, mon groupe va adorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Victoria K.
Journaliste chez PlanetHoster
Pour la petite histoire, j’ai été formée au journalisme en France. Ma formation terminée, j’ai travaillé pour la presse WEB avant de me lancer dans le monde audiovisuel où j’ai enquêté et réalisé des documentaires pour la télévision française.