Quels sont les différents types d’e-commerces ?

Le e-commerce fait référence à toute transaction effectuée en ligne. L’achat et la vente de produits, de services et de produits numériques par le biais d’Internet relèvent tous du commerce électronique. Ces échanges couvrent une vaste gamme de types d’entreprises, de secteurs et de produits. La première transaction en ligne a eu lieu il y a des décennies, mais la façon dont les consommateurs magasinent a énormément évolué depuis. Aujourd’hui, des millions de dollars sont dépensés chaque année et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Par le passé, l’exploitation d’une boutique en ligne était un avantage concurrentiel que la plupart des marques n’avaient pas. Les marques qui ont mis en place un e-commerce ont réussi à atteindre une nouvelle clientèle et à augmenter leurs ventes et ont connu une croissance précoce. Les marques qui ne vendent pas en ligne limitent leur portée. Celles qui souhaitent une croissance à court et à long terme doivent investir dans la création d’une boutique en ligne. Opérer en ligne est vital pour le succès d’une marque !

 

 

 

E-commerce : avantages et possibilités

L’essor du shopping et de la vente en ligne a créé des opportunités pour des millions de personnes et offre des avantages distincts à ceux qui y participent. Une augmentation des résultats nets, un plus grand nombre de clients et une notoriété maximale de la marque sont quelques-uns des fruits du commerce électronique, mais ils ne sont pas les seuls. L’ouverture d’un magasin en ligne élimine de nombreuses frontières associées à un emplacement physique de vente au détail. Les magasins de commerce électronique peuvent vendre à l’échelle nationale et même mondiale si désiré. Cela augmente exponentiellement votre base de clients potentiels. Toute personne ayant accès à Internet peut rechercher, trouver et acheter des produits qui étaient auparavant limités géographiquement. Une autre caractéristique qui augmente les ventes est le fait que les magasins en ligne ne ferment pas. Ils sont ouverts 24/7 et 365 jours par an. Cela signifie que le paiement peut avoir lieu n’importe quand, de jour comme de nuit.

L’ouverture d’un magasin virtuel permet également de réduire les frais généraux et les coûts salariaux. Une fois que le magasin est entièrement fonctionnel, il fonctionne essentiellement tout seul. Un certain entretien peut s’avérer nécessaire, mais un magasin bien conçu ne nécessitera qu’un minimum d’attention au fil du temps. Les marques doivent se rappeler que la mise en place d’une vitrine en ligne est un investissement.

 

 

E-commerce : types de transaction

Le marché actuel du commerce électronique repose en grande partie sur la maximisation du taux de conversion, ce qui se traduit par une augmentation des ventes, des revenus et des profits potentiels. La création d’un magasin de commerce électronique ouvre une source de revenus inexploitée pour les entreprises nouvelles ou existantes.

Il existe aujourd’hui de nombreux types de commerce électronique et de transactions dans le monde du commerce électronique. Comprendre ces options et choisir celle qui représente le mieux votre entreprise vous aidera dans le processus de construction de votre site et de sélection d’un CMS e-commerce.

  • Business-to-Business (B2B)
  • Commerce électronique entre entreprises et consommateurs (B2C)
  • De consommateur à consommateur (C2C)
  • Consommateurs aux entreprises (C2B).
  • Consommateurs-administration (C2A)

Le B2B et le B2C sont les deux types de commerce électronique les plus répandus dans le monde aujourd’hui et ce sont les types de transaction traditionnels auxquels la plupart des gens pensent quand ils entendent le mot commerce électronique. Les entreprises peuvent se spécialiser et opérer dans plus d’un type de commerce électronique. Chaque destinataire de la transaction a des désirs, des besoins et des exigences commerciales différents, ce qui rend chaque type de transaction différent des autres.

Presque tous les types de transaction énumérés peuvent concerner le même produit ou service. Cependant, certains des facteurs de différenciation peuvent inclure le prix, la quantité, la fréquence des commandes, la méthode d’exécution, les attentes des produits, l’échelle et même les obstacles à l’entrée sur le marché. Il existe de nombreux facteurs à prendre en compte lors de l’élaboration d’un plan d’affaires, mais la compréhension de votre marché cible et de votre public cible est un excellent point de départ.

 

 

 

 

Business-to-Business (B2B)

Comme son titre l’indique, une transaction B2B est une transaction où une entreprise vend à une autre entreprise. Ces transactions impliquent souvent la personnalisation d’un ordre sur une base continue. Les transactions B2B peuvent inclure des prix de gros, des commandes en grande quantité ou des produits spécialisés dont un consommateur moyen n’aurait jamais besoin au jour le jour. Les transactions B2B créent des relations puissantes et durables entre les deux parties lorsqu’elles sont correctement orchestrées. Les produits typiques impliqués dans les transactions B2B comprennent les fournitures de bureau, l’essence et l’huile, l’équipement médical, les avions, les navires et l’équipement militaire. Il s’agit d’articles de grande taille ou en grande quantité, ce qui serait écrasant pour un consommateur moyen d’acheter seul.

Les transactions B2B se présentent sous de nombreuses formes et se déroulent à l’échelle mondiale. Un dérivé populaire du modèle B2B se produit entre une entreprise et une administration quelconque (B2A). Les transactions B2A ont lieu entre des entreprises et des organismes de l’administration publique tels que le gouvernement. De plus, le modèle B2A est parfois appelé B2G (business-to-government). À mesure que le monde devient de plus en plus dépendant d’Internet, les gouvernements le deviennent aussi.

Commerce électronique entre entreprises et consommateurs (B2C)

Le type de transaction le plus traditionnel du point de vue du consommateur est le modèle B2C. Ce modèle imite un achat effectué en magasin physique, mais qui se fait entièrement en ligne. Les entreprises vendent des biens directement aux consommateurs par l’intermédiaire de leur site Web. L’Internet sert de marché en soi et le magasin de commerce électronique sert de portail entre les entreprises et les consommateurs qui font leurs achats en ligne. Les magasins en ligne sont en mesure de lister plusieurs produits et références, ce qui donne aux clients de nombreuses options à choisir au cours de leur expérience d’achat. Cela permet à un client d’avoir plus d’options pour faire des recherches et trouver le produit qui lui convient parfaitement. L’habillement, l’électronique et l’équipement récréatif de plein air ne sont que quelques-uns des produits qui se vendent effectivement en ligne dans le B2C. La transaction B2C ne se limite pas aux produits, mais les services sont souvent distribués de cette façon également. Les entreprises peuvent offrir des services comme des conseils financiers, du tutorat, des abonnements et d’autres services pour accroître leur présence en ligne.

 

 

 

 

 

De consommateur à consommateur (C2C)

Avec l’essor du commerce électronique, beaucoup d’innovations ont eu lieu sous de nombreuses formes. L’Internet lui-même est un marché puissant en soi. D’autres marchés ont vu le jour pour offrir aux consommateurs des options de magasinage et des moyens d’obtenir les produits désirés. Des plateformes comme eBay, Craigslist, Grailed, et même des parties d’Amazon permettent aux consommateurs de vendre aux consommateurs. Ce pont permet aux hommes et aux femmes de vendre des marchandises sans avoir à établir un magasin personnalisé. Il en résulte des transactions individuelles rapides et faciles permettant la vente en ligne d’articles de niche, de biens d’occasion et d’annonces individuelles.

Dans le modèle C2C, la plateforme elle-même ne possède ni ne vend aucun produit. Elle sert plutôt de pont entre le consommateur qui vend et le consommateur qui achète. Ils agissent à titre de tiers pour superviser et autoriser la transaction afin d’en assurer le bon déroulement. Les plates-formes populaires ont connu le succès grâce à un grand nombre d’utilisateurs et de trafic, tout en offrant une solution pour se débarrasser des marchandises avec peu de coûts et de frais généraux.

 

De consommateur à entreprise (C2B)

De l’autre côté du spectre, le modèle C2B permet aux entreprises de recevoir de la valeur des consommateurs alors que c’est traditionnellement l’inverse. Les consommateurs sont en mesure de fournir un service aux entreprises afin d’accroître leurs activités existantes grâce à un système d’enchères inversées. Les consommateurs peuvent agir comme des entrepreneurs qui soumissionnent sur certains projets, ce qui leur permet de redonner de la valeur à l’entreprise. Ce nom, votre option de prix, permet aux entreprises d’atteindre différentes parties d’une communauté qui n’étaient peut-être pas exploitées auparavant. Par exemple, les blogueurs populaires peuvent facturer des frais aux entreprises qui souhaitent que leur article ou leur idée soit listé afin d’être exposés. Le consommateur fixe le prix et a un effet de levier sur la transaction puisqu’il fournit le service.

 

Consommateurs-administration (C2A)

Cette relation permet aux consommateurs de recevoir de l’information, d’effectuer des paiements et d’établir une ligne de communication directe entre le gouvernement ou l’organisme faisant autorité et les consommateurs qu’il représente. De nombreuses transactions courantes de C2A peuvent inclure le paiement d’impôts, d’amendes, des demandes de renseignements sur les codes de zonage ou le paiement des frais de scolarité à une université. Cela permet aux consommateurs de faire affaire instantanément avec de grandes organisations qui, dans le passé, étaient peut-être fastidieuses et inefficaces. Auparavant, ce type d’activité était fastidieux et prenait beaucoup de temps, mais les opérations se sont considérablement améliorées depuis que les transactions peuvent être effectuées sur Internet. Cela permet aux consommateurs et à l’administration d’allouer plus efficacement les ressources qui leur sont allouées.

 

Quel que soit le type de modèle(s) sous lequel votre entreprise fonctionnera, il est essentiel de comprendre les fonctionnalités de base de votre entreprise. Ce développement et cette compréhension internes produiront des résultats plus souhaitables et des opérations plus fluides.

 

Si vous avez d’autres conseils à partager sur les différents types d’e-commerce, n’hésitez pas à les partager!

 

Sur le même sujet :

Pourquoi un blog est primordial pour votre e-commerce ?

Comment améliorer les performances de votre site e-commerce Magento ?

5 étapes pour rendre votre site e-commerce plus performant


facebooktwitterlinkedin


Une réponse à “Quels sont les différents types d’e-commerces ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

Victoria K.
Journaliste chez PlanetHoster
Pour la petite histoire, j’ai été formée au journalisme en France. Ma formation terminée, j’ai travaillé pour la presse WEB avant de me lancer dans le monde audiovisuel où j’ai enquêté et réalisé des documentaires pour la télévision française.